Geneviève Péan, Fondatrice De Roc-Estello

« Lorsque la matière est l'âme, et le Maître d'Œuvre par excellence, le Christ, c'est en apprenant à coopérer pour nous laisser façonner par Lui, que nous prendrons aussi une plus objective conscience du chantier où il nous est demandé d’œuvrer. Ce n'est pas l'homme qui doit briller, mais la Lumière qui est en lui et que son œuvre et ses réactions doivent rendre perceptible ».

Maurice Zundel : « Il ne faut pas donner aux autres ‘votre' Dieu, à votre manière : laissez-les faire la découverte de Dieu, suivant leur rayon de lumière à eux donné. Ayons le souci de ne pas éteindre l'étincelle divine qui brille dans toutes les âmes même les plus éloignées de Dieu, et qui peut quelque jour devenir un foyer ».

Pour mieux découvrir Roc-Estello, Les livres : « Paroles d'éveil » et « Le bestiaire enchanté », écrits par Geneviève Péan, sont disponibles à l'accueil. 

Dans la fidélité à l'Evangile, elle a vécu un charisme qu'elle a voulu communiquer par cette œuvre :


L'union intime à Dieu

Geneviève voulait "Rendre au Seigneur qui avait illuminé sa vie amour pour amour ". Pour cela " L'action peut être une prière, cela ne fait aucun doute, mais sous condition qu'elle découle de notre vie intime d'union à Dieu, de moments entièrement consacrés à la prière du cœur, ce dont l'action ne dispense jamais... 

Que notre activité soit éclairée par des moments d'intériorité qui demeurent l'action par excellence, seul moyen pour que notre action, notre action propre, soit aussi celle de l'Esprit en nous… pour cela, il faut apprendre à réunir les conditions pour la part qui nous échoit ".


Le " travail intérieur "

Le but de la vie est d'apprendre à aimer Dieu, à Le louer et à Le servir. " Lorsque la matière est l'âme et le Maître d'Œuvre par excellence le Christ, c'est en apprenant à coopérer pour nous laisser façonner par Lui, que nous prendrons aussi une plus objective conscience du chantier où il nous est demandé d'œuvrer ". 

Le travail intérieur chrétien consiste donc en la découverte et la mise en application de points de repères pour progresser en vérité dans une réelle connaissance de soi et une Connaissance plus intime de Dieu car "Connaissance de Dieu et Connaissance de soi sont le recto / verso d'une même médaille et sont faits d'un même métal ".


La centralité de l'Eucharistie

" Ce n'est pas le Seigneur qui réside dans notre maison, c'est nous qui vivons dans Sa maison ", rappelait Geneviève, " L'Eucharistie est le signe permanent qui nous relie, visiblement et à tout instant, au mystère du Jeudi Saint et au triomphe de la Toute-Puissance de l'Amour et de la Miséricorde du Seigneur ".


La dimension mariale de la Foi

" Rien que pour la Grotte, il faudrait acheter le couvent " a dit Geneviève en visitant la première fois la maison Béthanie : c'est la présence de la Grotte de Lourdes qui l'a décidée à installer Roc-Estello à cet endroit. C'est pourquoi la Maison du Roc et de l'Étoile, avance vers Jésus qui conduit au Père dans l'Esprit, en Marie, sous son voile et éclairée par Elle.


La transmission de la vérité par une pédagogie vivante

"Il faut apprendre à connaître la vie d'expérience, par des prises de conscience, non par des explications…" Monseigneur L. A. Elchinger qualifiait de " géniale " la pédagogie de Geneviève qui est développée dans les écrits et les notes qu'elle a laissées. 

Riche d'une expérience de vie très diversifiée et d'une vaste culture, elle a toujours voulu, à travers des activités culturelles, scientifiques ou sociales variées, favoriser le travail intérieur de compréhension et de transformation, en s'appuyant sur "un trépied de valeurs humaines : la droiture, le sens des responsabilités, la conscience éveillée " car " Ce n'est pas l'homme qui doit briller, mais la Lumière qui est en lui et que son œuvre et ses réactions doivent rendre perceptible ".


La découverte et la réalisation par chacun de sa vocation propre

"Il faut que chacun devienne soi." La confrontation à la réalité au sein d'un groupe ayant le même désir de se laisser travailler par la grâce doit favoriser le développement des dons propres à chacun, dans le respect de l'autre par la non projection. 

Geneviève a voulu qu'à Roc-Estello se vivent les paroles de M. Zundel : "il ne faut pas donner aux autres votre Dieu, à votre manière : laissez-les faire la découverte de Dieu, suivant leur rayon de lumière à eux donné ". Elle avait " le souci de ne pas éteindre l'étincelle divine qui brille dans toutes les âmes, même les plus éloignées de Dieu, et qui peut quelque jour devenir un foyer ".